en   fr   de   ro   es   it
  
     Username:  Password:  

registerforgot password?

Friday, 18 April 2014
Browse by artists Browse
LAST  Advertisements
LAST  Last Queries

 


Listen Muli kaamatan - Francis Landong / MTV karaoke@Album A


Lyrics

Rien De Nouveau (Francis Cabrel)

Elle passe
Sans le regarder, elle passe
Lui ça lui glace le dos
Elle est exactement tout ce qu'il lui faut...
Il lui faut

Elle laisse
Sans même y penser, elle laisse
Traîner comme un lasso
Quelques parfums où il vient se prendre aussitôt
Aussitôt

Il bloque
Les yeux comme des hublots
Et le cœur au-delà du tempo

Il fonce
Il part droit sur elle, il fonce
Comme un lanceur de marteau
Après il jongle avec des cercles et des flambeaux
Des flambeaux

Il parle
Jusqu'à l'asphyxier
Il parle comme Gable à Garbo
Il prend des poses
Comme les danseurs de tango... de tango

Il bloque
Les yeux comme des hublots
En fait... en fait il en fait trop !

Y a soixante-cinq millions d'années
Par un soleil comme aujourd'hui
Un de nos grands-parents faisait
Le beau pour sa nouvelle amie

Et lui il reste
Il reste comme collé au carreau
Il dit qu'il l'aime en somme
Et c'est rien de nouveau... rien de nouveau

Les yeux comme des hublots
Et le cœur au-delà du tempo

Y a soixante-cinq millions d'années
Par un soleil comme aujourd'hui
Un de nos grands-parents faisait
Le beau pour sa nouvelle amie

Il reste
Il reste comme collé au carreau
Il dit qu'il l'aime en somme
Et c'est rien de nouveau... rien de nouveau

Animal (Francis Cabrel)

Tu voudrais qu'elle t'aime
T'as changé tes manières,
Tu prends des allures mondaines,
Tu racontes seulement
Tes voyages en première, en première.
Tu veux qu'elle t'estime,
Tu sors tes plus belles lectures,
T'as vu des centaines de films,
T'expliques d'où viennent
Ces tapis sur le mur, sur le mur.
Et y a une heure où va retentir... le signal.
Tu voudrais qu'elle rêve,
Tu gardes un petit doigt en l'air,
Tu parles de décalages horaires,
Des plages blanches
À l'autre bout de la terre, de la terre.
(ou) Pourquoi pas Venise,
Quand les fontaines s'allument,
En dessous des lumières grises,
On pourrait danser
Sur le bord des lagunes, des lagunes.
Et y a une heure où va retentir... le signal,
Un moment où tu vas t'sentir...
Animal, animal, animal,
Animal, animal.
Celui qui attend sous le déluge,
Qui couche contre la porte,
Celui qui crie, qui hurle
Jusqu'à ce que tu sortes,
Qui t'aime dans la voiture,
Qui court quand tu appelles,
Qui pleure, qui pleure, qui pleure
"Mon Dieu que les femmes sont belles !"
"Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu..."
"Que les femmes sont..."
Tu voudrais qu'elle danse,
Qu'il y ait des fleurs partout par terre,
Et dans le grand silence,
Tu te sens capable de marcher sur la mer,
Sur la mer.
Tu voudrais qu'elle t'aime,
Tu sors tes plus belles lectures,
Et t'en oublies certaines,
Comme ces filles à plat posées sur tes murs,
Sur tes murs.
Et y a une heure où va retentir...
Le signal,
Un moment où tu vas t'sentir...
Animal, animal, animal,
Animal, animal.
Animal,
Le signal,
Le signal,
Animal...

Te Solte La Rienda (Maná)

Se me acabó la fuerza
de mi mano izquierda
voy a dejarte el mundo
para ti solita
Como al caballo blanco
le solté la rienda
a ti también te suelto
y te me vas ahorita
Y cuando al fin comprendas
que el amor bonito
lo tenías conmigo
Vas a extrañar mis besos
en los propios brazos
del que esté contigo
Vas a sentir que lloras
sin poder siquiera
derramar tu llanto
y has de querer mirarte
en mis ojos tristes
que quisiste tanto
que quisiste tanto
que quisiste tanto
Cuando se quiere a fuerza
rebasar la meta
y se abandona todo
lo que se ha tenido
Como tú traes el alma
con la rienda suelta
Como al caballo blanco
le solté la rienda
a ti también te suelto
y te me vas ahorita
Y cuando al fin comprendas
que el amor bonito
lo tenías conmigo
Vas a extrañar mis besos
en los propios brazos
del que esté contigo
Vas a sentir que lloras
sin poder siquiera
derramar el llanto
y has de querer mirarte
en mis ojos tristes
que quisiste tanto
que quisiste tanto
que quisiste tanto
Se me acabó la fuerza
y te solté la rienda

Country Rock Star (Marcel)

When I grow up, I wanna play guitar.
Sing my songs, and go real far.
I wanna be a country rock star.

I grew up with the radio on,
It was AM/FM all day long.
With hopes and dreams that I would be,
Singing my songs on MTV.
I liked Guns ‘n Roses, Johnny Cash,
John Cougar Mellencamp, the Knack.
Singing oh My-Ma-Ma-Ma-My Sharona,
I “Hurt So Good” in a “Ring of Fire.”
“American Pie,” “I Will Survive,”
The Bee Gees sang, I was “Stayin’ Alive.”

I was singing that song on the radio,
Rock on!
Had my blue suede shoes on,
Developing a little lockjaw, yee-haw!
Doing the Michael J moonwalk just for fun,
“Boot Scootin’ Boogie” with Brooks and Dunn.

I was singing in the shower,
I was singing in the rain.
I was singing on the way to work in my car,
I wanna be a country rock star.

Singing Air Supply, playing air guitar,
I was up onstage at a karaoke bar.
Coincidental I was feeling sentimental,
Got a little goose-bumps
From an instrumental.
Springsteen sang the “Glory Days,”
I was born in the USA.

I was singing that song on the radio,
Rock on!
Had my blue suede shoes on,
Developing a little lockjaw, yee-haw!
Doing the Michael J moonwalk just for fun,
“Boot Scootin’ Boogie” with Brooks and Dunn.

I was singing in the shower,
I was singing in the rain.
I was singing on the way to work in my car,
I wanna be a country rock star.

You got to put your mind to it,
Got to be the best; don’t settle for less.
Don’t sell yourself short; don’t be afraid.
You never know; it’s a chance to take.

I was singing that song on the radio,
Rock on!
Had my blue suede shoes on,
Developing a little lockjaw, yee-haw!
Doing the Michael J moonwalk just for fun,
“Boot Scootin’ Boogie” with Brooks and Dunn.

I was singing in the shower,
I was singing in the rain.
I was singing on the way to work in my car,
I wanna be a country rock star.

I wanna be a country rock star…
Country rock star…(to fade)

Samedi Soir Sur La Terre (Francis Cabrel)

Il arrive, elle le voit, elle le veut
Et ses yeux font le reste
Elle s'arrange pour mettre du feu
Dans chacun de ses gestes
Après c'est une histoire classique
Quelque soit la fumée
Quelque soit la musique
Elle relève ses cheveux, elle espère qu'il devine
Dans ses yeux de figurine
Il s'installe, il regarde partout
Il prépare ses phrases
Comme elle s'est avancée un peu
D'un coup leurs regards se croisent
Après c'est une histoire normale
Le verre qu'elle accepte, et les sourires qu'il étale
En s'approchant un peu, il voit les ombres fines

[Refrain] :
Dans ses yeux de figurine
Pas la peine que je précise
D'où ils viennent et ce qu'ils se disent
C'est une histoire d'enfant
Une histoire ordinaire
On est tout simplement, simplement
Un samedi soir sur la terre x2


Ils se parlent, ils se frôlent, ils savent bien
Qu'il va falloir qu'ils sortent
Ils sont obligés de se toucher
Tellement la musique est forte
Après, c'est juste une aventure
Qui commence sur le siège arrière d'une voiture
Il voit les ombres bleues
Que le désir dessine

[Refrain]

Pas la peine d'être plus précis
Cette histoire est déjà finie
On en ferait autant
Si c'était à refaire
On est tout simplement, simplement
Un samedi soir sur la terre x2

Un samedi soir...

Je T'Aimais Je T'Aime Et Je T'Aimerai (Francis Cabrel)

Mon enfant, nue sur les galets
Le vent dans tes cheveux défaits
Comme un printemps sur mon trajet
Un diamant tombé d'un coffret

Seule la lumière pourrait
Défaire nos repères secrets
Où mes doigts pris sur tes poignets
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

Et quoi que tu fasses
L'amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l'espace
Dans le moindre rêve où tu t'attardes
L'amour, comme s'il en pleuvait
Nu sur les galets

Le ciel prétend qu'il te connaît
Il est si beau c'est sûrement vrai
Lui qui ne s'approche jamais
Je l'ai vu pris dans tes filets

Le monde a tellement de regrets
Tellement de choses qu'on promet
Une seule pour laquelle je suis fait
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

Et quoi que tu fasses
L'amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l'espace
Dans le moindre rêve où tu t'attardes
L'amour, comme s'il en pleuvait
Nu sur les galets

On s'envolera du même quai
Les yeux dans les mêmes reflets
Pour cette vie et celle d'après
Tu seras mon unique projet

Je m'en irai poser tes portraits
A tous les plafonds de tous les palais
Sur tous les murs que je trouverai
Et juste en-dessous j'écrirai

Que seule la lumière pourrait...

Et mes doigts pris sur tes poignets
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai....

Je L'Aime À Mourir (Francis Cabrel)

Moi je n'étais rien,
Mais voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits,
Je l'aime à mourir.

Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira,
Elle n'aura qu'à ouvrir
L'espace de ses bras
Pour tout reconstruire,
Pour tout reconstruire.

Je l'aime à mourir.

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier,
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier,
Des éclats de rires.

Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel,
Et nous les traversons
A chaque fois qu'elle
Ne veut pas dormir,
Ne veut pas dormir.

Je l'aime à mourir.

Elle a dû faire toutes les guerres,
Pour être si forte aujourd'hui,
Elle a dû faire toutes les guerres,
De la vie, et l'amour aussi.

Elle vit de son mieux
Son rêve d'opaline,
Elle danse au milieu
des forêts qu'elle dessine,

Je l'aime à mourir.

Elle porte des rubans
qu'elle laisse s'envoler,
Elle me chante souvent
que j'ai tort d'essayer
De les retenir,
De les retenir,

Je l'aime à mourir.

Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits,
Je dois clouer des notes
A ses sabots de bois,

Je l'aime à mourir.

Je dois juste m'asseoir,
Je ne dois pas parler,
Je ne dois rien vouloir,
Je dois juste essayer
De lui appartenir,
De lui appartenir,

Je l'aime à mourir.

Si Tu La Croises Un Jour (Francis Cabrel)

Elle n'aimait pas mon deux pièces séjour
Toi qui voyages si tu la croises un jour
Reviens me dire, reviens me dire
Dis-moi un peu si elle porte toujours
Dans les cheveux ses essences d'amour
Et tous mes rêves sur ses lèvres
Mais promets-moi
Ne t'approche pas trop
Si tu poses tes doigts
Au bronze de sa peau
Tu délires, tu délires.
Sans me méfier
Je l'ai serré très fort
Aujourd'hui encore
J'en ai les yeux qui brûlent, qui brûlent.
Elle, elle a l'âge des voyages au long cours
Des princes arabes et mariages d'amour
Des esclaves libres, des histoires à suivre...
Moi je ne rentrais souvent qu'un soir sur deux
Et mes amis étaient des gens curieux
Difficile à suivre, dis-lui, je réapprends à vivre.
Mais promets-moi
Ne t'approche pas trop
Si tu poses tes doigts
Au bronze de sa peau
Tu délires, tu délires.
Sans me méfier
Je l'ai serré très fort
Aujourd'hui encore
J'en ai les yeux qui brûlent, qui brûlent.
Elle n'aimait pas mon deux pièces séjour
Toi qui voyages si tu la croises un jour
Reviens me dire, reviens me dire.
Dis-lui que pour elle je donnerais
Mon dernier souffle et même celui d'après...

Je T'Aimais, Je T'Aime, Je T'Aimerai (Francis Cabrel)

Mon enfant nue sur les galets
Le vent dans tes cheveux défaits
Comme un printemps sur mon trajet
Un diamant tombé d'un coffret
Seule la lumière pourrait
Défaire nos repères secrets
Où mes doigts pris sur tes poignets
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

Quoi que tu fasses
L'amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l'espace
Dans le moindre rêve où tu t'attardes
L'amour comme s'il en pleuvait
Nu sur les galets

Le ciel prétend qu'il te connaît
Il est si beau c'est sûrement vrai
Lui qui ne s'approche jamais
Je l'ai vu pris dans tes filets

Le monde a tellement de regrets
Tellement de choses qu'on promet
Une seule pour laquelle je suis fait
Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai
Quoi que tu fasses
L'amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l'espace
Dans le moindre rêve où tu t'attardes
L'amour comme s'il en pleuvait
Nu sur les galets

On s'envolera du même quai
Les yeux dans les mêmes reflets
Pour cette vie et celle d'après
Tu seras mon unique projet

Je m'en irai poser tes portraits
A tous les plafonds de tous les palais
Sur tous les murs que je trouverai
Et juste en dessous, j'écrirai

Que seule la lumière pourrait…

Et mes doigts pris sur tes poignets
Je t'aimais, je t'aime, je t'aimerai

Superstar Punani (Sublime)

So tell me if you really wanna be a superstar
But fiesta on the mike and will surely take you far
You made that drop on the 24 tracks
We mix it all down then we put on wax
Beginning is hyped when you playin in the bars
A bottomless pit where you make loose and far
Take away your privacy and take your guitar
Then take your woman and impound your car
My beginning of wisdom I won't take you too far
First you gotta sell your soul to be a superstar
Baby if you got it forget about that
Your money don't concern you that's a natural fact
Shut up your mouth before you get knocked down
We're gonna listen to your voice upon the speaker box
First you get a manager but what does he do
I'll be the first to tell you baby that I don't have a clue
We're gunna make a phony image for the MTV
Hear it on the radio say damn that's me
Whenever I get over on a 3 peice hog
Jesus and her mom are gonna break your arm
Put your**in the john to be a superstar
I realize sometimes I feel old design
Oh your reknown position and you just can't hide
Ruff ruff ruff ruff ruff ruff
All over the world you gotta take that trip
And then you never thought you'd see the day you'd act like this
Your rep is getting bigger than a B-52
And then it goes around the world before it gets back to you
Hey our love has started can you believe
Before your eyes this shit just come back to me
Oh my God I take a rest on the side
So long so long so long so long I'll see ya
Oh my God if I'd a let my own
I'd take it turn around and place it home
I realize sometimes I feel old design
Oh your reknown position and you just can't hide
Woah it's the position
I just can't hide
Bo
Whatcha want whatcha need
Give it a bunch of mine and you just can't miss
Your love feels like this
Some people love get your shit like this
Well if you love wad up your love punani punani
Woah if you love me punani punani
Oh my God
Free yeah free oh oh oh hey
Want the dogs? Let em go. Let em


Video


Harvest festival Song - Francis Landong / Album A Ciptaan Asal: Winces Linus P & C Symphony Victory sdn bhd Nyanyian: Francis Landong.




Mp3, Music, Download, Lyrics, Concerts, Tickets, Live, Video, DVD, Free, Dicography, Mpeg, Buy, Song, Band, Artist, Album, Tracks, Collection, Archive, Events, Search, CD